Le restaurant préféré de Jean-Daniel Senesi, chanteur et metteur en scène à… Paris 4ème – ETAMINE CAFE

Pour FlavieAuRestau ils ont accepté de parler de leur restaurant préféré et de partager cela avec vous. Merci à Jean-Daniel de s’être si généreusement prêté au jeu de FlavieAuRestau et merci à ceux d’entre vous qui soutiendrons son projet culturel.  

Le restaurant préféré de Jean-Daniel Senesi, chanteur et metteur en scène

Jean-Daniel-Senesi

Jean-Daniel-Senesi

Métro : Saint Paul ou Hôtel de Ville Ligne 1 et 11

Bonjour Jean-Daniel,

Peux tu faire ton portrait en quelques mots ?
Je suis chanteur et metteur en scène. Parisien depuis plus de quinze ans, mais j’ai des origines dans le grand sud: la Corse et l’Italie par mon père, et la Réunion par ma mère! Autant dire qu’à la maison, on mangeait de tout et très bien, avec des produits extras! Encore aujourd’hui, on est toujours aussi gourmand dans la famille: j’ai un cousin berger (fromages de brebis délicieux: du brocciu au fameux fromage corse affiné!), un oncle apiculteur (du miel de lavande près du Mont-Ventoux: à se damner!) et mon père et ses frères (pas mafieux pour un sou!) qui font des potagers riches et variés, du vin de la vigne… Du coup, je n’ai chez moi que de la charcuterie traditionnelle, des coulis de tomate, de la confiture, des conserves de champignon, etc. tout ça fait maison ! C’est ça qui me permet de tenir, d’ailleurs, car, de part mon activité dans le spectacle vivant, j’ai un rythme de folie, où les jours de repos se comptent sur les doigts…

Tu soutiens actuellement un projet, peux tu nous en parler ?
J’ai créé une troupe qui s’appelle la Nouvelle Troupe Lyrique, avec laquelle je vais monter une adaptation de « Don Giovanni » de Mozart. Les chanteurs sont formidables et je les ai rassemblés car ce sont des amis, que j’ai déjà dirigés pour la plupart, et/ou d’anciens étudiants. Il me fallait bien une équipe soudée et de qualité pour l’enjeu que je m’étais fixé: rien de moins que de révolutionner le monde du lyrique! L’idée est d’aller vers tous les publics, et pas seulement ceux qui, de moins en moins, osent se frotter à cette excellence culturelle qu’est l’opéra: mais l’opéra intimide, il fait peur, il paraît complètement rébarbatif et élitiste. Alors, notre but est de proposer le meilleur (des chanteurs de haut niveau, habitués des scènes nationales/Mozart, compositeur connu de tous/le mythe de Don Juan, pas besoin de présentation non plus) mais dans une version française, pour une compréhension parfaite du déroulement de l’intrigue: seuls les airs seront chantés en italien, comme dans l’original. On obtient ainsi un bon compromis entre un opéra tout en italien qui nécessite forcément des sur-titrages, et une version complètement en français qui choquerait les puristes quant à l’adéquation des mots (les accents toniques de l’italien pour lesquels Mozart a composé) à la musique. J’appelle ça un « opéra-théâtre » pour sortir de l’ambiguïté de l’appellation d’opéra comique, qui correspond exactement à ce mélange de musique chantée et de texte parlé, mais que les gens associeraient maintenant à quelque chose de drôle. Pour aller au bout de notre idée, nous proposons actuellement – comme pour les groupes de rock ou comme Barack Obama pour sa première campagne présidentielle! – une collecte de fonds auprès du public: nous souhaitons être à son contact dès le départ, c’est pour lui que nous allons bosser dur, il faut l’impliquer dès le processus de création! Le message est très important: cela veut dire « nous avons besoin de vous! » et, même, « nous voulons avoir besoin de vous! vous serez les pavés grâce auxquels nous allons construire notre Opéra Bastille démocratique et itinérant! »… Pas mal comme projet, non? Il s’agit de trouver la plus large audience, aussi j’encourage tous vos lecteurs à être curieux, à lire et visionner, à en parler et à transmettre l’info le plus largement possible! Je vous mets le lien de la troupe et de la collecte: il y a du texte, du visuel, des vidéos, enfin de quoi se faire une idée assez précise de qui on est et de ce qu’on veut, je crois… www.nouvelletroupelyrique.fr et http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/nouvelle-troupe-lyrique-don-giovanni

Sors tu souvent et dans quels contextes ?
Pour mon métier et par goût, je vais souvent voir des spectacles : en Ile-de-France, c’est tellement facile! Entre les amis qui jouent par-ci, par-là, les spectacles au Châtelet, l’Opéra de Paris, l’Olympia, etc.: je vais voir de tout! De la musique, de la danse, du théâtre, des comédies musicales, du clown, et de l’opéra, bien sûr… Il y a plein de tarifs pas chers, dont les gens ne veulent plus (un soi-disant manque de visibilité annoncé, mais quand on connaît, on se débrouille, on se penche, on se lève… à l’ancienne quoi!), et puis des tarifs réduits que peuvent souvent avoir les amis qui jouent sur scène, ce qui fait que ce budget sortie n’est pas très important au final… Par contre, je n’ai plus du tout le temps d’aller au cinéma, par exemple, et puis c’est le prix d’un opéra à Garnier, alors le choix est vite fait: je préfère les artistes en direct live!

Quel est ton type de cuisine favori ?
Je n’en ai pas, je suis curieux de tout et dans l’enfance : le piment, les épices, les fruits exotiques, le sucré-salé, la cuisine créole, malgache, indienne ou asiatique (on fait des samossas ou des nems à la maison), on mange du hérisson à la Réunion (qu’on appelle le tang), des larves de guêpes (grillées!)… et par ailleurs, il y a la cuisine française traditionnelle et les produits méditerranéens (les pâtes fraiches maison Corse, le cochon tué pour faire du boudin, le sanglier et le gibier de plume)… Bref, rien que d’énumérer tout ça, j’en salive… et je mesure ma chance d’avoir des racines aussi variées et profondes! C’est ça aussi d’être français!

Quel est ton restaurant préféré et pourquoi ?
Le lieu qui est un peu ma « cantine », dans le sens où je m’y sens un peu comme à la maison – pas parce qu’on m’y trouve tous les jours! – s’appelle l’Etamine Café. Il est situé dans le Marais, qui n’est pas un quartier dont je raffole spécialement, mais qui est très beau, et, surtout, très central: c’est donc un lieu de rendez-vous facile. Je connais les deux patrons, qui sont devenus des amis, depuis qu’ils venaient faire les photocopies de leur menu dans un magasin de photocopies où j’ai dépanné un ami quelque temps: et évidemment, quand j’ai vu affiché un sauté de veau à la vanille, j’ai été tenté, j’y suis allé! Depuis, j’y amène souvent des amis car l’accueil y est formidable, la cuisine raffinée et ultra-fraîche: c’est une table d’hôte pour moi, avec des conversations qui se nouent souvent entre les tables, mais sans intrusion aucune, car l’ambiance y est raffinée, discrète, avec pas mal de touristes en recherche d’authenticité (ils sont très bien notés dans des guides étrangers) ou une clientèle d’habitués, du quartier ou d’ailleurs.

Peux-tu nous décrire un plat que tu y as mangé ?
La dernière fois, c’était une salade grecque: sur un mesclun de salade (roquette, épinard, laitue, pousses de betterave, trévisse) sont déposées de fines tranches de gigot d’agneau grillé et émincé (tendres et rosées!), avec de la féta (la vraie! pas la salakis comme le dit le chef!), du poivron confit, et des toasts avec de la crème citronnée, le tout accompagné d’une délicieuse sauce balsamique au miel, servie séparément pour que chacun puisse doser comme il le souhaite… hmmm!

Quel est le prix approximatif d’un repas là bas ?
Sylvain et Philippe n’ouvrent que le soir, à partir de 19h (sauf les lundis et le premier mardi du mois) et ils ont un menu du jour entrée-plat-dessert à 26,5 euros (3 choix par service, dont certains avec petit supplément). Sinon, pour un repas à la carte plat-dessert (le chef est pâtissier, je ne pars jamais sans mon dessert! D’ailleurs, il me doit un gâteau de crêpes, vous pouvez le lui réclamer de ma part!) avec du vin, on s’en tire pour environ 25-30 euros.

A qui ou dans quelles circonstances le conseillerais tu ?
Je le conseille aux amis, aux amoureux, à la famille, mais aussi pour des affaires (un ami travaillant au ministère y a amené régulièrement des étrangers)… Bref, à tout le monde quoi! Il suffit d’avoir envie d’un peu de raffinement, dans un cadre intimiste, avec pierres apparentes… A cause des pierres, justement, et de la rue étroite, en plus, les portables ne captent pas: c’est-y-pas génial, ça? Moi, j’adore! Ma place favorite: dans les fauteuils en cuir juste à côté du bar, ou les mêmes fauteuils près de la baie vitrée – qui s’ouvre aux beaux jours!

Plus dur… à qui ou dans quelles circonstances le déconseillerais tu ?
Si vous êtes pressés (le chef cuisine tout en direct, avec très peu d’ingrédients pré-préparés, d’où la carte assez courte: il suffit qu’il y ait un peu de monde, arrivés en même temps, pour que ça prenne un peu de temps en cuisine – il est seul) ou que vous avez envie d’un lieu simple et un peu formaté (avec des enfants par exemple), vous n’allez pas savourer! Il faut vouloir se sentir un peu en vacances, quoi… avoir envie de musarder…

ETAMINE CAFE
13 Rue des Ecouffes
75004 Paris
Tel : 01 44 78 09 62
http://www.etamine-cafe.com/
Ouvert du Mardi au Dimanche de Midi à Minuit
Métros: Saint Paul ou Hôtel de Ville Ligne 1 et 11

Cette entrée a été publiée dans Paris 04, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>